Les cabinets de recrutement sont-ils les meilleurs partenaires pour recruter vos cadres ?

Sachant que vous avez un poste de cadre à pourvoir, la plus part du temps, vous, en tant que PME/TPE, déléguez ce recrutement aux cabinets spécialisés.Cette solution de facilité, qui cependant vous coûte, n’atteint pas toujours les objectifs que vous vous étiez fixés.

Les causes :

1/ Trop peu de présentations de candidats.

 2/ Des délais trop longs.

3/ Des annonces peu explicites, trop complexes, trop exigeantes.

4/ Des procédés en inadéquation avec votre entreprise

5/ Les candidats présentés ne vous conviennent pas.

6/ Chacun dans sa case.

 

1/ Trop peu de présentations de candidats.

Il faut savoir que les méthodes de ces cabinets sont assez paradoxales. Bien qu’elles étudient avec vous les compétences, qualifications et exigences que vous avez fixées, elles ne consacrent que 30 secondes par CV. Une rapidité, qui s’appuie  sur le sexe, l’âge, l’appartenance professionnelle, et pour certaines des sélections informatiques programmées, élimine d’office bon nombre de postulants qui auraient fait votre bonheur.

 

2/ Des délais trop longs.

Pour des raisons économiques, certains cabinets font passer les demandes de leurs plus gros clients en priorité. Si vous n’êtes pas un client majeur et que votre cabinet à des demandes plus primordiales pour sa survie, vous passerez au second plan dans les phases de recrutements.

Pendant ce temps, votre poste reste vacant, synonyme de perte d’argent.

 

3/ Des annonces peu explicites, trop complexes, trop exigeantes.

Comment démotiver des candidats ?

-Sans préciser le nom de l’entreprise,  le milieu, le salaire, les avantages, ou le lieu de résidence : il est évident que beaucoup de candidats élimineront d’office ces annonces.

-Avec des définitions de fonctions trop complexes, des termes peu clairs et pas toujours en rapport avec la fonction proposée.

-Des annonces trop exigeantes avec un listing impressionnant des compétences et diplômes liés au poste.

Une telle attitude démotive plus d’un candidat.

 

4/ Des procédés en inadéquation avec votre entreprise

« Sans réponse de notre part sous 4 semaines, vous pourrez considérer que nous ne donnerons pas de suite favorable à votre dossier pour le moment. Toutefois votre dossier sera conservé et, si une opportunité correspondant à votre profil se présente, nous reprendrons contact avec vous. Si votre dossier n’est pas conservé, vous serez prévenu par email ».

Une telle réponse faite en votre nom, n’aide ni le candidat ni votre entreprise ?

L’image de votre société en est forcément égratignée ; est-ce cela votre objectif ?

 

5/ Les candidats présentés ne vous conviennent pas.

Les trois quarts des entretiens se font par téléphone, première difficulté pour se faire une impression du postulant.

Ces entretiens ne sont  pas très originaux ou très conviviaux avec des questions souvent identiques : Pourquoi avez-vous postulez à ce poste ? Qu’est- ce qui vous a motivé ? Quelles sont vos qualités professionnelles ? Quelles sont vos réussites professionnelles ? Etc .

La plus part du temps,  l’appelant  ne connait pas du tout le milieu ou la profession que vous proposez et ces appels ne sont pas réalisés par votre interlocuteur attitré ; mais par un de ces collaborateurs.

Voilà pourquoi les postulants proposés ne correspondent pas à vos attentes, et que nous revoyons votre annonce trois à quatre mois plus tard. Ceci ne donne pas une image sérieuse de votre entreprise.

 

6/ Chacun dans sa case.

En France, le cloisonnement est de rigueur. Grave erreur ! Cela vient également de vos exigences. Etes- vous capable d’élargir votre champ de découverte ?  L’adaptabilité, l’enthousiasme et la motivation de certains candidats peuvent en faire des « performeurs » : ne soyez pas fermés !

 

Le tableau n’est pas toujours aussi sombre : heureusement  des cabinets très professionnels vous évitent d’être  confrontés à ces problèmes.

 

Le mieux est de faire vous-même le recrutement.

Si vous n’en n’avez pas le temps ou les compétences, quelques conseils :

Rédiger votre annonce avec le cabinet.

Préciser le métier recherché clairement.

Eviter un listing interminable des compétences exigées.

Exiger un nombre minimum de présentations

Laisser  un peu de liberté aux cabinets, pour qu’ils vous présentent  des cadres hors de votre champ de départ : vous aurez des surprises.

Renseignez-vous sur  le cabinet, via vos propres cadres.

Ne négligez pas les associations de cadres : ils ont leurs propres réseaux et parfois les profils que vous recherchez. Vous  ferez une économie de temps et de coûts.                                                          

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>